Je ne vois pas d’incidence directe entre le marché chinois et le marché européen.

« Je ne vois pas d’incidence directe entre le marché chinois et le marché européen »

Julian Ciccale de Imaweb

Les clients automobiles se sont pressés chez leur concessionnaire après le déconfinement. Et pour cause, pendant 3 mois certains n’ont pas pu se rendre chez le garagiste et d’autres avaient laissé de côté des projets d’achats. Avec la crise du COVID-19 et les gestes barrières à respecter, de nombreux acheteurs passent désormais par Internet. La nouvelle marque Imaweb , née en septembre 2020 de la fusion de 3 éditeurs leaders en Europe : Datafirst, I’Car Systems et Imaweb se charge de mettre en lumière le parcours d’achat d’un futur client automobile. La marque se concentre notamment sur le développement d’une véritable expérience client entre les concessionnaires et leurs acheteurs.

Le Directeur Marketing de la marque Imaweb, Julian Ciccale, répond aux questions de Blasting News pour le projet BlastingTalks. Ce projet consiste à se concentrer sur les challenges auxquels les compagnies font face lors de cette période inédite de crise sanitaire.


Imaweb permet à des concessionnaires de développer des parcours d’achat pour les acheteurs automobiles, comment cela se passe-t-il ?

Nous avons créé une plateforme qui connecte l’ensemble nos produits: NextLane. Tout le processus d’achat du client est ainsi pris en compte. Notre idée est d’intégrer différentes solutions digitales ou numériques qui peuvent agir avec tous types de système.

Quels sont les bénéfices de vos solutions finalement ?

D’abord c’est de compter sur un groupe de plus de 500 personnes dans le secteur de l’automobile. Ensuite nous avons des produits qui vont de l’achat jusqu’au service après-vente .

Pendant la crise sanitaire, les ventes de voitures en France comme dans le monde se sont effondrées. Bien que l’on note une timide reprise en Août, des signaux encourageants qui proviennent principalement de Chine, c’est suffisamment rassurant pour relever cette industrie selon vous ?

Je ne vois pas d’incidence directe entre le marché chinois et le marché européen. Ce que je remarque en revanche c’est la reprise de ventes des voitures d’occasion. Ensuite il y a eu un besoin de la part des clients pendant le confinement et ce besoin n’a eu de cesse de s’exprimer depuis le déconfinement.

Quelles mesures avez-vous mises en place pour faire face à cette crise du COVID-19 ?

La plupart de nos clients étaient déjà bien connectés avec nous. Nous avons donc continué d’utiliser les solutions de communication qui fonctionnaient déjà bien avec eux.

Vous avez récemment fusionné avec l’entreprise Datafirst-I’Car Systems, une volonté de plus en plus marquée de vous lancer aussi dans le 100 % digital ? Est-ce une décision influencée par le confinement durant lequel le digital régnait ?

Nous avions déjà commencé à travailler avec Datafirst-I’Car Systems depuis septembre 2019 et nous nous sommes officiellement rapprochés pour créer la nouvelle marque Imaweb le 21 septembre 2020. Avant la période du COVID-19, nous avions bien compris que le futur se dirigeait vers des solutions toujours plus digitales. Le seul impact du confinement aura été d’accélérer cette vision et les prises de décisions en ce sens.

Vous proposez des solutions digitales dédiées à l’automobile et vous connaissez de ce fait un peu mieux les profils clients. Quelles sont les tendances que l’on retrouve le plus chez les futurs acheteurs de véhicules ? Vers quels produits se dirigent-ils ?

Ce que nous percevons c’est que les acheteurs de voiture prennent de plus en plus leurs décisions en ligne. Nous avons beaucoup de produits qui vont en ce sens comme “Livestore” avec lequel l’acheteur peut voir les modèles de voitures, évaluer leurs prix et commencer à engager le processus du financement du véhicule. Sur la plateforme, le client a aussi la possibilité de payer une avance pour acquérir sa voiture.

Avec des antennes en France, au Portugal, aux Pays-Bas, en Belgique et bien sûr en Espagne, vous êtes plus qu’ouvert sur l’Europe, de nouvelles expansions sont-elles au programme ?

Notre stratégie consiste à grandir dans toute l’Europe surtout dans des pays comme l’Allemagne et l’Italie. Ainsi, nous mettons tout en œuvre pour intégrer Imaweb dans ces pays.

Suite aux changements qu’ont pu impliquer la crise sanitaire, avez-vous de nouvelles perspectives ?

En 2021, nos objectifs devront permettre d’offrir une panoplie de solutions digitales et de les intégrer totalement avec les solutions informatiques comme les DMS et CRM.


Photo by Markus Spiske from Pexels

Blastingnews article

Les dernières actualités